Assurances et réassurances dans le secteur pétrolier

Après un module consacré à l’identification des risques inhérents au secteur pétrolier avant-hier, la formation sur les assurances des risques de l’exploration et de production pétrolière s’est poursuivie hier avec un module portant sur les garanties offertes par les assurances et les réassurances aux activités pétrolières, tant en amont qu’en aval de la production.

Animé par Jean-Pierre Corval, de la société Appealing Brokerage Consulting(ABC) Ltd, ce module a été apprécié par la plupart des professionnels présents (assureurs, courtiers, agents etc.) parce que touchant au cœur même de leur métier: les garanties à offrir aux opérateurs du secteur pétrolier

Outre les garanties des marchés traditionnels des assurances, à savoir les polices relatives aux dommages, au transport et à la responsabilité civile, les participants ont appris que le secteur pétrolier recèle des polices d’assurances spécifiques aux activités pétrolières, Lesquelles découlent par exemple des coûts de contrôle, de forage et pollution par les puits. Autant de produits proposés qui ont aiguisé l’appétit des participants à cette formation,

L’autre volet abordé par la formation d’hier aura été l’assurance tous risques chantiers couvrant l’ensemble des travaux relatifs à un projet. En effet, cette police de risques prend en charge la totalité des risques liés aux travaux du projet (police package).

La tarification des primes a aussi été abordée par les formateurs. De manière pratique, la tarification dans « l’assurance pétrolier » est fonction des taux applicables aux diverses valeurs d’assurances que sont les plateformes, les pipe-lines, les câbles, les bouées… pour la section dommages par exemple. Par ailleurs, ces tarifications peuvent être fonction de la profondeur du puits ou du coût estimé du forage.

L’autorité de régulation de la Cima, à travers la direction nationale des assurances a été interpellée entre autres sur le code des assurances, très en retard par rapport à l’évolution des activités pétrolières.

Source : L’Union