Participation de la SCG-Ré aux Assises de Régulations du Secteur des Assurances. Du 1er au 03 mars 2018 à Libreville (Gabon)

La Société Commerciale Gabonaise de Réassurance « SCG-Ré » a pris part à la 2ème édition des assises de Régulations du Secteur des Assurances qui s’est tenue du 1er au 03 mars 2018 à l’auditorium d’ARAMBO, organisée par la Direction Nationale des Assurances, sous le parrainage du Ministère de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du Développement Durable.

Pour cette seconde édition des ARESA dont le thème était : « L’amélioration de la Cadence de Règlement des Sinistres », l’ouverture des travaux a été faite par M. le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Emmanuel ISSOZE NGONDET.

Ce fut l’occasion, pour tous les intervenants dans le processus de règlement des sinistres, de réfléchir trois (03) jours durant, à travers des conférences et ateliers, sur l’ensemble des moyens à mettre en œuvre pour élaguer les goulots d’étranglement qui entravent le paiement des sinistres dans les délais requis.

Durant la première journée, les participants ont assisté aux interventions de M. César EKOMIE-AFENE, Directeur Régional Afrique Centrale du Groupe NSIA, qui a présenté les différentes garanties de l’assurance automobile et les branches à forte sinistralité du marché gabonais ;

Puis, M. ADAMA NDIAYE, Président de la FANAF est intervenu sur la problématique de la prise en charge et de l’indemnisation rapide et complète des victimes d’accidents de circulation.

Enfin, Dr. Andrew GWODOG, Administrateur-Directeur Général de la SCG-Ré, a exposé sur la responsabilité des Administrations qui rentrent dans la chaîne des règlements des sinistres et selon ce dernier : « L’amélioration de la cadence de règlement des sinistres passe par un effort collectif et l’implication de tous les acteurs qui interviennent dans le processus, au rang desquels, l’État et ses administrations. »

Au cours de la deuxième journée, M. Adolphe OUEDRAOGO, Chef de Brigade de Contrôle des Assurances-CIMA, a fait un rappel de la réglementation dans la Zone CIMA en matière de sinistres et sanctions relatives au non-paiement desdits sinistres. Puis, M. Richard LOWE, Président du Groupe ACTIVA (Cameroun) a présenté l’apport de l’article 13 sur la cadence de règlement du point de vue de l’Assureur, et Mme Nadia FETTAH, Directeur Général de SAHAM Finances et PCA de SAHAM Assurance (MAROC), est intervenu sur l’indemnisation directe des victimes et le constat à l’amiable. Enfin M. Alain MOUSSAVOU, Président de la FGCA a informé l’assistance sur la constitution d’un pool Transport Public du Voyageur (TPV), comme facteur d’accélération de la cadence de règlement des sinistres.

Ces travaux ont permis la mise en place d’un canevas d’amélioration de la cadence de Règlement des sinistres à travers huit résolutions :

  1. Mise en place d’un constat à l’amiable avant la fin du 1er semestre 2018 tenant compte du fait que l’élément déclencheur du règlement du sinistre automobile est la « déclaration auprès de l’assureur » ;
  2. Fixation des délais de transmission des rapports d’expertise ;
  3. Obligation faites aux décideurs de chaque compagnie de participer à la commission de règlement des sinistres entre assureurs et mesures de coercition dans le cadre des recours inter compagnie ;
  4. Réduction de la chaîne de validation du règlement des sinistres au sein des compagnies d’assurance par la révision des manuels de procédures ;
  5. Mise en place d’un Fonds de Garantie Automobile du Gabon prévu par le Code des assurances ;
  6. Interdiction de la pratique consistant à conditionner le règlement d’un sinistre par le paiement d’un autre sinistre ;
  7. Contrôle régulier des courtiers par les compagnies d’assurances ;
  8. Attention particulière en ce qui concerne la fonction sinistre dans les compagnies et courtiers gestionnaires.

En marge des travaux en ateliers et des conférences, les professionnels du secteur (sociétés d’assurances, les courtiers, ainsi que les réassureurs) ont animé des stands d’information.

Ce fut l’occasion pour la SCG-Ré de présenter son métier, sa mission et ses solutions d’accompagnement.